Le risque d'atmosphère explosive

Le risque d’atmosphère explosive

1 juillet 2021

Le risque d’atmosphère explosive

Une atmosphère explosive ou ATEX est un mélange idéal provoquant une explosion au contact d’une source d’ignition.

En moyenne, chaque jour, une explosion se produit dans le milieu industriel en France. Chaque année, 150 accidents engendrant un arrêt de travail sont dus à une explosion (source : INRS). Les effets peuvent être désastreux (destruction de bâtiments, décès, incendie, réaction en chaine…) ou modérés (bruit seul, désorganisation du poste de travail…).

Une explosion peut s’apparenter à une combustion. Par conséquent, dans ses composantes on peut retrouver les éléments du triangle du feu à savoir :

  • l’énergie d’activation ;
  • la combustion ;
  • le comburant.

Trois éléments supplémentaires sont nécessaires pour avoir une explosion :

  • le confinement ;
  • l’appartenance à un domaine d’explosivité ;
  • la mise en suspension.

Les 6 éléments ci-dessous forment l’hexagone de l’explosion :

La réglementation ATEX

La réglementation ATEX est issue de 2 directives européennes :

  • Directive 1999/92/CE du 16/12/1999 fixant les prescriptions destinées à améliorer la protection des travailleurs susceptibles d’être exposés au risque ATEX ;

La directive 1999/92/CE comprend :

  •  définition des zones ATEX :

Par exemple, un mélange gazeux est présent en permanence à l’intérieur d’une bouteille de propane (gaz). Une zone 1 peut être présente au niveau de la robinetterie lors de son utilisation .

En cas de dysfonctionnement de la robinetterie, du gaz peut s’échapper et se rependre tout autour de la bouteille pouvant créer une zone explosive, nous pouvons donc classer la zone périphérique de la bouteille en zone 2.

Signalétique ATEX
  • Les conditions d’installation des appareils électriques et non électriques dans les emplacements où des atmosphères explosives peuvent se présenter,
  • La mise en place de mesures organisationnelles (formation des salariés, exécution des travaux sur instructions écrites, formalisation d’un système d’autorisation en vue de l’exécution de travaux dangereux, en cas d’interférence),
  • La signalisation des emplacements où est susceptible de se former une atmosphère explosive,
  • La rédaction et la mise à jour du DRPCE, annexé au document unique.

Le Document Relatif à la Protection Contre les Explosions ressence l’ensemble de la démarche dans un unique document. Il comprend la détermination et l’évaluation du risque d’explosion, la localisation du zonage ATEX de l’établissement, les mesures (Techniques, Humaines et Organisationnelles) entreprises à court, moyen et long termes. Le DRPCE doit être actualisé annuellement ou le cas échant lors de changements relatifs aux produits, processus, procédés ou matériel modifiant l’apparition des zones ATEX.

  • Directive 2014/34/UE du 26/02/2014 fixant les appareils et les systèmes de protection destinés à être utilisés en ATEX.

La directive 2014/34/UE s’applique à tous les appareils, systèmes de protection, et dispositifs électriques mais aussi thermiques, pneumatiques et hydrauliques. Elle définit les exigences essentielles associées auxquelles ces appareils doivent répondre. De plus, elle précise les procédures d’évaluation de leur conformité.

Les appareils et systèmes de protection susceptibles d’être utilisés dans des atmosphères explosives doivent faire l’objet d’un marquage spécifique.

Source INRS

Les appareils sont classés en 2 groupes :

  • Groupe I : appareils destinés aux travaux dans les mines.
  • Groupe II : appareils destinés dans d’autres lieux que les mines.

Les catégories permettent de classifier les appareils selon leur niveau de protection :

  • Catégorie 1 : très haut niveau de protection – destiné à être utilisé dans un environnement où les ATEX sont présentes constamment ou pour une longue période ;
  • Catégorie 2 : haut niveau de protection – destiné à être utilisé dans un environnement où les ATEX se manifesteront de manière incertaine ;
  • Catégorie 3 : niveau de protection normal – destiné à être utilisé dans un environnement présentant une faible probabilité d’apparition d’ATEX.

Les appareils sont classés en 2 types : G ou D :

  • Les appareils classés G sont utilisables dans les ATEX de natures gazeuses (G de “Gas”) ;
  • Les appareils classés D sont utilisables dans les ATEX de natures poussières (D de « Dust »).

Un incendie apparait souvent après la survenue d’une explosion. Cependant, les installations relatives à la sécurité incendie seront rendues non opérationnelles en raison de l’effet de souffle produit par l’explosion. Ainsi, le risque d’ATEX est à prendre en compte en priorité.

Articles récents