Tout savoir sur l’éclairage de sécurité

23 mars 2020

author:

Tout savoir sur l’éclairage de sécurité

L'éclaire de sécuritéL’éclairage de sécurité, installation servant au balisage des cheminements, des obstacles et des changements de direction, permet aux usagers de se diriger lors de l’évacuation d’un établissement, notamment en cas de défaillance de l’éclairage artificiel normal.

Quels sont les établissements concernés par l’éclairage de sécurité ?

Tous les types d’établissement sont concernés :

  • Les Établissements Recevant du Public (ERP) (arrêté du 25 juin 1980 modifié).
  • Les Immeubles de Grande Hauteur  (IGH) (arrêté du 30 décembre 2011).
  • Les immeubles d’habitation (arrêté du 31 janvier 1986).
  • Les Établissements Recevant des Travailleurs (ERT) (Code du travail)

 

Que dit la réglementation ?

Les blocs utilisés pour effectuer l’éclairage de sécurité doivent répondre à des spécifications normalisées et doivent être choisis selon les caractéristiques des locaux.

Il existe deux types d’éclairage : celui dit d’évacuation et celui dit d’ambiance ou antipanique

  • Éclairage d’évacuation

Ce type d’éclairage permet d’accéder à l’extérieur du bâtiment en assurant que les cheminements, les indications de balisage, les obstacles, et autres indications soient bien éclairés.

Lorsque exigé dans les cheminements, l’installation de l’éclairage d’évacuation doit se faire à chaque changement de direction, tous les 15 mètres au moins. Les blocs qui composent cet éclairage sont de type 45 lumens.

  • Éclairage d’ambiance / antipanique

Ce type d’éclairage de sécurité concerne les locaux/halls de grande taille accueillant un effectif élevé pour assurer un éclairement minimal du local/hall. Il doit être basé sur un flux lumineux assigné d’au moins 5 lumens/m² de surface du local.

BAES, BAEH, LSC, DBR…

Les Blocs de secours peuvent être de différents types :

BAES : Blocs Autonomes d’Éclairage de Sécurité « évacuation ou ambiance »

BAEH : Blocs Autonomes d’Éclairage Habitation

En matière de rendement, ils délivrent des flux lumineux et autonomies (fonctionnement sur batterie lors de l’absence de la tension secteur) différents :

  • 45 lumens, avec une autonomie de 1 heure, pour les BAES d’évacuation.
  • 8 lumens, avec une autonomie de 5 heures, pour les BAEH.

Quand les BAES sont complétés par des BAEH, par exemple dans des établissements comportant des locaux à sommeil, les performances de rendement lumineux et d’autonomie se cumulent :

  • 45+8 lumens avec 1+5 heures d’autonomie.

Pour les LSC (Luminaires sur Source centralisée), autonomie à puissance nominale 1 heure dans le cas général et 6 heures pour les locaux à sommeil.

Les DBR, dispositifs de balisage renforcés, de blocs autonomes ou de luminaires d’éclairage de sécurité, sont équipés d’une fonction qui permet de renforcer le balisage des cheminements d’évacuation dédiés aux personnes dans l’incapacité d’évacuer ou d’être évacués rapidement, par la mise en évidence lumineuse d’un pictogramme accompagné de la flèche directionnelle adaptée à l’installation.

Lors d’un évènement pouvant mettre en danger la vie d’autrui l’éclairage de sécurité, imposé par diverses réglementations, est une des nombreuses installations permettant une évacuation sûre et rapide des bâtiments.

Vous avez un doute sur votre éclairage ? Demandez une étude à BatiSafe.

Contactez-nous

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *